Selon que vous soyez Breton, Marseillais ou Alsacien, il y a fort à parier que votre mariage ne se déroule pas tout à fait de la même façon. Bien sûr, le protocole à la mairie est bien le même. Mais les traditions régionales ont encore la vie dure. Zoom sur ces petites choses qui font tout le sel d’un mariage dans le respect des traditions.

Planter des arbres le jour du mariage…

Dans certains lieux de l’hexagone, la symbolique veut que l’on plante un arbre le jour du mariage. C’est le cas dans les Landes, en Dordogne ou encore en Touraine. Dans les deux premiers départements cités, la tradition veut que l’on plante des pins devant le domicile des mariés le jeudi précédant la noce. Si l’on devait respecter ladite tradition à la lettre, des pins devraient être plantés devant la maison des mariés, devant l’église, devant la mairie et également devant la maison des parents des mariés. Tous sont ensuite décorés selon l’humeur des convives. Le principe est le même en Touraine où la maison de la mariée est prise d’assaut par un beau sapin, roi des mariages. Selon la coutume, il est sensé porter bonheur à la mariée.

Des mariages très longs dans l’Ouest

Dans le Morbihan, en Loire-Atlantique, voire dans le Finistère, les mariages peuvent être très longs. Par le passé, ils duraient même une semaine entière. Certes, les obligations professionnelles actuelles interdisent de telles fêtes de nos jours. Mais un mariage Breton dure au minimum toute la journée du samedi et toute celle du dimanche. La cérémonie civile a toujours lieu le matin du samedi, histoire de réserver toute la journée pour se restaurer (midi et soir) avant d’aller guincher. Autre particularité des mariages Morbihannais, ils regroupent une très large audience. Il n’est pas rare de trouver un convoi de noces de plus de 250 Personnes. Au rang des traditions locales dans l’Ouest, on rencontre aussi les sonneurs (joueurs de bombardes et de biniou) ainsi que la danse du parapluie dans certains lieux. Les jeunes mariés dansent la première danse sous une ombrelle blanche. Les serpentins lancés par les invités en leur direction et qui restent accrochés à l’ombrelle symbolisent les années de bonheur conjugal à venir.

Parfois, il faut manger des choses étranges…

C’est le cas dans le Berry, où les mariés sont réveillés le lendemain de la noce par leurs amis. Et, en guise de petit déjeuner, un plat bien particulier leur est présenté ; une mixture à base de chocolat, de fruits et de champagne, le tout, apporté dans un pot de chambre. Rassurons les mariés. Les amis (mais peut-on encore vraiment appeler ‘ami’ quelqu’un qui vous force à boire un tel breuvage ?) présents lors de cette cérémonie sont eux aussi obligés d’y goûter. Et, comme si cela ne suffisait pas, une fois les mariés prêts à remettre le couvert pour le retour de noces, le repas commence par une soupe à l’oignon. Mieux vaut avoir l’estomac bien accroché.

Couleurs choisies et spécialité régionales

Au Pays Basque, on marque son appartenance à la région. Les couleurs du mariage rappellent forcément celles du drapeau ; rouge, vert et blanc. Tenues, décoration, chemins de tables, tout rappelle les couleurs du pays. Et sur la table d’un mariage traditionnel, on retrouve obligatoirement les spécialités culinaires locales. Heureusement au Pays Basque, on mange très bien. Jambon, poulet et autres tapas font le plaisir gustatif de tous les invités. En Vendée, on célèbre la brioche par une danse. La fameuse gâche vendéenne est portée sur une civière et tous les invités dansent en passant sous la pâtisserie. Après avoir célébré la brioche, plus aucune pitié pour elle. Elle sera dévorée par les convives.