S’il est un point sur lequel vous devez être intransigeant le jour de votre mariage, c’est bien sur la qualité du vin qui sera servi. Bien que sa consommation soit conseillée avec modération, le jour d’un mariage, le vin sert souvent de carburant permettant de désinhiber les invités. Un bon vin fait souvent la paire avec un une ambiance festive. L’image fait peut-être un peu cliché, mais c’est un constat souvent observé. Donc, le choix du vin comme celui du champagne sont primordiaux dans la réussite du repas de noces. Voici quelques conseils pour vous simplifier le choix du vin.

Caviste ou pas caviste ?

Nombreuses sont les personnes qui pensent réellement ‘s’y connaitre’ en matière de vins. Mais les vins sont tellement nombreux et peuvent être tellement différents d’un millésime à l’autre qu’il paraîtrait surprenant qu’un non professionnel ‘s’y connaisse’ tout à fait. A moins d’y consacrer tous les jours de sa vie, il paraît difficile de parvenir à une expertise exhaustive des vins disponibles sur le marché Français. De fait, un professionnel a plus de chances ‘s’y connaître’ que vous. Quoi que vous en pensiez.

Toutefois, il n’est pas question pour autant d’abandonner définitivement la question du vin aux idées de votre caviste. Le choix doit résulter d’un échange, entre vos goûts, les bonnes associations avec les plats proposés, et le budget que vous y consacrez bien entendu. Notez que vous avez trois postes principaux sur la question du vin ;

  • Le champagne ;
  • Le cocktail ou le vin d’honneur ;
  • Le vin servi à table pendant le repas.

Et sur chacun de ces postes, vous vous poserez les mêmes questions.

Accorder le vin et les plats

Si le choix du champagne est « relativement simple » (notez les guillemets…), question de finesse de la bulle, de couleur dorée de la robe et de note rafraîchissante en finale, le choix du vin est autrement plus complexe. D’abord parce qu’il existe énormément de vins différents. Ensuite parce que le choix se doit d’être harmonieux, à la fois entre tous les vins choisis, et entre les vins et les plats. Sans compter qu’en plus de cela vient se greffer la question du budget que vous y consacrez. Voici quelques astuces qui pourraient vous faciliter la tâche.

En premier lieu, à l’heure d’accorder un vin avec un plat, pensez en terme de puissance, plus qu’en terme de goût. Pour un gibier, un vin puissant sera parfait par exemple. C’est une question d’équilibre entre le plat et le vin. Et ce dernier ne doit pas se contenter d’accompagner le plat. Il doit en être le complément parfait. L’erreur communément admise est de penser que tous les fromages s’accordent avec le vin rouge. Or, c’est loin d’être le cas. Nombre de fromages se dégustent mieux encore accompagnés d’un vin blanc. choisir le caviste de son mariage

Ensuite, attardez-vous sur la structure du vin. Un vin gras ne se marie pas forcément avec des huîtres. De même qu’un vin plus vif ne sera pas le meilleur allié des langoustines… à vous de voir, donc, quel est le meilleur compromis entre les plats que vous allez servir et les vins que vous allez proposer. Et c’est justement dans ce genre de cas que l’expertise d’un professionnel peut se révéler d’un grand secours.

Enfin, le dernier point permettant de bien choisir un vin est lié à la palette aromatique du vin. C’est seulement à ce moment que le goût intervient. Mais pour distinguer ces arômes, il faut des années d’études et de pratique. Autrement dit, il faut goûter de nombreux vins et avoir la capacité de les conserver en mémoire. C’est donc bien là la fonction d’un caviste. Un petit conseil toutefois. Raisonnez plutôt en termes de cépages que de régions. Une fois ces préalables posés, vous pouvez passer à la dégustation.

Etre sûr de ces choix

Pour déguster, rien de plus simple. Oubliez vos a priori ! Oubliez surtout les étiquettes ! Restez méthodiques et sélectionnez différents vins en fonction des critères mentionnés plus haut. Puis, goûtez à l’aveugle, et comparez. Munissez-vous d’un peu de pain et d’eau pour redonner une neutralité à votre palais entre chaque dégustation. Et laissez-vous la possibilité de revenir sur un vin. De façon à ne pas vous tromper sur un vin, faites une dégustation à plusieurs. Dans l’idéal, fixez votre budget, sélectionnez différents vins avec votre caviste et organisez une dégustation collégiale. Les opinions de chacun auront leur importance. Et un choix commun sera plus fiable qu’un choix individuel.

Autre point essentiel afin de pouvoir déterminer le budget global consacré aux vins et au champagne ; les quantités à prévoir. Là encore, fiez-vous à l’expertise de votre caviste. Voire, négociez avec lui un retour possible des bouteilles non consommées. Dans l’absolu, il vaut en prévoir trop que pas assez, quitte à en retourner quelques litres. De la même façon, renseignez-vous auprès de votre caviste pour connaître les budgets moyens accordés aux vins et au champagne lors de réceptions sensiblement semblable à celle que vous prévoyez.

Au final, choisir le caviste de votre mariage, c’est avant tout choisir l’expert en vins qui saura vous accompagner dans vos démarches. Plus ce dernier sera pédagogue, plus il se montrera à l’écoute de vos ressentis (plus qu’à l’écoute de votre portefeuille…) et plus vous vous rapprocherez du caviste idéal. Le but est aussi de découvrir de nouveaux vins, d’élargir vos horizons gustatifs ainsi que ceux de vos invités. Le must, c’est de servir à table un vin parfaitement accordé à vos mets, entrant exactement dans votre budget, satisfaisant l’assemblée et issu du travail du futur grand vigneron…